Plounevez-Quintin | Rénovation

Jouanny Architecte Rénovation "StJoseph"_a-la-une. Plounevez-Quintin

> Lieu : “Le village Saint Joseph” – Plounevez-Quintin (22)

> Année : 2015

> Mission : Complète

> Programme : Rénovation de 4 bâtiments

> Maître d’ouvrage : Privé

> Surface plancher : 450 m²

> Coût des travaux : 854 K€ HT

Rénovation d’un ancien corps de ferme constitué de 4 bâtiments en pierre en un lieu d’accueil pour personnes en réinsertion. Le projet de rénovation a porté avant tout sur l’aménagement intérieur des bâtiments. La réfection des murs et des toitures, la création d’ouvertures afin d’offrir à chaque pièce un éclairage naturel ont permis de rendre l’habitabilité aux lieux sans toutefois modifier les volumétries, signe d’une bonne intégration dans l’environnement bâti avoisinant.

© Tous droits réservés – 2016

En savoir +

Il y a des lieux qui méritent d’être mis en lumière. Le village St Joseph en est un à plusieurs titres. C’était d’abord un site en ruine constitué de 4 bâtiments en pierre qui a été magnifiquement restauré par les artisans locaux, mais c’est surtout une parenthèse réparatrice pour des personnes en rupture avec le quotidien qui trouvent un refuge dans ce lieu et aux encadrants généreux et accueillants.

En frange du bourg de Plounevez-Quintin, entre la rue Etienne Donniou et la rue Porzh Ar Coz, la grande maison et les trois longères en pierre, patrimoine local trop longtemps abandonné à fait peau neuve. Les lieux sont voués à une structure d’accueil familial, dans le prolongement de ce qui existe déjà sur la commune.

Plusieurs petits logements ( nous avons réussi à en positionner 10), des espaces communs pour réapprendre à vivre ensemble, des ateliers pour créer, construire, agir et un lieu de prière, voici le programme qui nous était demandé.

Les espaces extérieurs ont été également repensé et les murs de clôture en ruine restaurés pour ménager tantôt des espaces d’agrément, de détente et de recueillement, tantôt des espaces de travail de la terre. Deux années de chantier ont été nécessaires pour rendre aux lieux son éclat et lui donner la fonctionnalité nécessaire à sa mission.

Cesson-Sévigné | Rénovation

Jouanny Architecture Rénovation Le-Fleuriais_a la une. Cesson-Sévigné

> Lieu : “La Fleuriais” – Cesson-Sévigné (35)

> Année : 2012

> Mission : Complète

> Programme : Rénovation d’un ancien corps de ferme

> Maître d’ouvrage : Particulier

> Surface plancher : Logement A 98 m² / Logement B 88 m²

> Coût des travaux : N.C.

La rénovation a permis de développer deux logements de type 3 avec les pièces de vie en rez-de-chaussée et la partie nuit à l’étage.

© Tous droits réservés – 2016

En savoir +

Le projet se situe dans un hameau sur une propriété constituée de bâtiments anciens en pierre, en terre et recouvert d’ardoise. Le corps principal est l’habitation et les autres représentent deux appentis accolés, le plus grand au nord de la maison et l’autre de petite surface au sud et une dépendance également en façade sud en bord de voie.

Une partie de l’appentis situé en façade nord a été démolie et reconstruite d’une plus petite surface en structure et bardage bois. Sa toiture est recouverte d’ardoises pour la moitié et d’une toiture-terrasse accessible pour l’autre moitié. Ainsi fait cet appentis représentera deux volumes distincts pour bien marquer la séparation des deux logements. La dépendance sera divisée en deux pour ainsi constituer des celliers à chaque logement.

Ille-et-Vilaine | Rénovation

Jouanny Architecte Rénovation "La Métairie". Ille-et-Vilaine

Warning: A non-numeric value encountered in /home/brunojou/public_html/wp-content/plugins/new-royalslider/classes/rsgenerator/NewRoyalSliderGenerator.php on line 339

> Lieu : “Métairie 19ème” – Ille-et-Vilaine (35)

> Année : 2012

> Mission : Complète

> Programme : Rénovation d’une ancienne métairie

> Maître d’ouvrage : Particulier

> Surface plancher : 210 m²

> Coût des travaux : N.C.

La rénovation de cette métairie attenante au château, une ferme modèle construite au 19ème siècle a nécessité une attention particulière pour respecter le bâti ancien tout en en faisant une maison moderne, claire et fonctionnelle.

© Tous droits réservés – 2016

En savoir +

À partir d’un relevé précis de l’état initial, nous essayons dès les premières propositions dessinées de conserver au maximum les ouvertures déjà présentes (pour des raisons de gestion des coûts et rationalisation constructive), et de mettre en valeur les éléments de patrimoine à préserver.

Dans le cas présent, mis à part un percement créée dans le pignon ouest, ouvrage parfaitement identique à ceux pré existants, aucune modification de l’aspect extérieur n’a été envisagée, au vu du caractère patrimonial incontestable du bâtiment.

Le projet a donc consisté à adapter le programme dans l’espace intérieur contraint, en visant à créer un minimum de circulation type couloir et exploiter au mieux des volumes très hauts et de la double orientation traversante nord sud.

Ce corps de ferme étant en partie habité, nous avons eu une attention particulière au sujet de l’isolation. Le plancher chauffant basse température du rez-de-chaussée est alimenté par une chaudière à copeaux de bois en auto suffisance sur l’exploitation.

Les cheminées et les murs de refends en pierre ont été conservés et rejointoyés, agrémentant avantageusement la cuisine et le séjour-salon. Malgré la volonté de conserver la pierre apparente sur l’ensemble du bâtiment dans le respect de cet élément du patrimoine local, la porosité des matériaux d’origine a nécessité la pose d’un enduit sable et chaud.